lundi 21 août 2017

Eclipse solaire


Aujourd'hui, une belle éclipse de soleil était visible sur le sol américain. Si elle était totale en Caroline du Sud et dans d'autres états, elle n'était que partielle à Miami et j'avais initialement un peu ignoré sa venue, considérée comme exceptionnelle. Ma première éclipse date de mon enfance, vers l'âge de neuf ou dix ans. Chez des amis, un masque de soudeur m'avait permis d'admirer une belle éclipse partielle pendant quelques minutes. Ma première éclipse totale, en revanche, date du 11 Août 1999, où elle était visible en France. J'étais à Chamonix ce jour-là, et j'ai un souvenir un peu magique de cette sensation de fraicheur en altitude lorsque la lune avait occulté le soleil. C'était une véritable nuit en plein jour, tandis que seul un minuscule fil de lumière perçait tout autour de cette lune noire. J'avais aussi, ce jour-là, des lunettes spéciales qui m'avaient permis d'observer l'événement en toute sécurité. Aujourd'hui, c'est une autre histoire. Pas de lunettes spéciales, pas d'équipement de soudeur, rien à disposition pour éviter de se brûler les mirettes. Alors, j'ai pu apprécier les sensations depuis l'intérieur de la maison (un léger assombrissent des pièces, sans plus), mais faute de pouvoir regarder le soleil directement (on ne rigole pas avec ça), je n'ai rien vraiment remarqué d'inhabituel, et j'ai regardé l'événement en live à la télévision. J'aurais beaucoup aimé avoir à disposition les fameuses lunettes, mais impossible de s'en procurer nulle part... La prochaine éclipse solaire aura lieu en 2024 aux Etats-Unis, mais sa trajectoire sera sans doute trop au Nord pour qu'on puisse admirer l'événement de la Floride. Alors il faudra se rabattre sur les éclipses lunaires, et la prochaine est prévue pour 2018...


dimanche 20 août 2017

La fin des vacances


Les fruits locaux
Ce dimanche marquait officiellement la fin de mes congés d'été, car je reprends demain les bancs de l'école. Et comme orthophoniste. Je vais retrouver mes petits élèves, et nager en eaux connues avec deux des trois écoles fréquentées l'an dernier. Ce dimanche était donc la toute dernière occasion de profiter encore un peu de ce temps libre. Nous avons exploré le marché de producteurs de Pinecrest, qui vend des fruits locaux plus ou moins bizarres, et les jardins de Pinecrest, qui ont un petting zoo et autres activités pour les enfants. Amaury a particulièrement apprécié la sortie. Demain, il rentre en pré-petite section de maternelle (Pre-K 1) et il va devoir porter (à mon grand dam !) un uniforme. Les règles de la crèche/école sont strictes, et il ne peut pas y déroger. C'était une grande surprise pour moi, qui n'ai pas connu l'heure de l'uniforme à l'école française... Je dois aussi avouer que je trouve ça un peu ridicule que de faire porter des uniformes à de petits enfants de un an à peine. Mais je me plie aux habitudes locales, et j'ai de fait acheté des petits polos à l'effigie de l'école. Je trouve qu'habillé avec son uniforme, mon fils fait un peu trop prétentieux. The Learning World Academy. Avec un nom pareil, c'est sûr que la prétention est de mise ! Dans tous les cas, demain, il va falloir reprendre le rythme, car les vacances ont assez duré. Finies les grasses matinées (jusqu'à sept heures trente du matin, je suis quand même une maman !), à nous les journées marathon chargées ! Et ce soir, tout le monde au lit de bonne heure, les sacs prêts, et le coeur emplit d'impatience pour cette nouvelle année...



mardi 1 août 2017

CCC-SLP !!!


En 2011, en posant les pieds sur le sol américain avec mes valises, je n'avais jamais imaginé que j'allais passer les années suivantes à me battre pour pouvoir continuer à exercer ma profession. Après moultes pérégrinations administratives et des mois de procédure, mon diplôme français n'avait pas été reconnu comme équivalent au diplôme américain, et j'avais à l'époque deux choix possibles. Choix numéro un : changer de voie et de carrière, et mettre au rebut mes gallons d'orthophoniste (et me lancer en pâtisserie, ou dans les neurosciences). Choix numéro deux : garder la tête haute et recommencer mes études -en anglais- pour pouvoir continuer à faire ce métier tant aimé. L'histoire a fait que j'ai choisi de m'accrocher. Et nous y voilà finalement, bien des années plus tard, un master de Speech and Language Pathology en poche, un nouveau mémoire écrit, de nombreux stages et une année de clinical fellowhsip validés, j'ai finalement reçu officiellement ma certification de l'American Speech-Language and Hearing Association (ASHA) il y a quelques jours. Qu'est ce que ça change concrètement pour moi ? Depuis un an, j'ai pu exercer en Floride avec une certification provisoire. La certification que je viens d'obtenir est elle, définitive (ou presque). Il me faut poursuivre ma formation continue (10 heures par an requises par l'ASHA et 18 heures par an requises par le Board of Speech and Language Pathology de l'état de Floride). Je peux maintenant exercer sans contraintes, ni limites, et j'ai l'impression qu'un énorme poids s'est tout simplement envolé. Il en aura fallu des heures de travail sans relâche, des heures de paperasse et de formation, pour finalement arriver à ce résultat. Alors je célèbre l'évènement en famille. Ma famille américaine aura, notamment, beaucoup contribué à cette réussite et il est bien normal que j'en savoure le goût avec eux...