vendredi 20 octobre 2017

Les pharmacies aux Etats-Unis


Il serait aisé de croire que les photos illustratrices de cet article ont été prises dans un banal supermarché, dans une grande surface quelconque, ou autre centre commercial alimentaire. Mais non.  Ces photos ont été prises dans une pharmacie américaine. Une pharmacie typique, comme toutes les autres. Besoin d'un pack de bière en urgence car des amis arrivent à l'improviste ? Pas de problème, un petit saut à la pharmacie et le tour est joué ! Besoin de piles pour le jouet bruyant et pénible de ton gamin ? Aucun souci, la pharmacie en vend ! Des céréales pour le petit déjeuner, aux chargeurs de téléphones portables, en passant par des paquets de chips aux oignons, les pharmacies américaines vendent à peu près tout ce qu'on peut imaginer. Et bien sûr, ces établissements vendent aussi -accessoirement- des médicaments. Si une grosse partie de ces médicaments est en accès libre (les anti inflammatoires, la crème aux corticoïdes, les antihistaminiques, les vitamines... ), une autre partie est invisible aux yeux des clients. Il faut se rendre à un guichet, où l'on peut demander en toute discrétion qui une crème pour des hémorroïdes gênantes, qui des médicaments prescrits par leur médecin. Ici, plus besoin d'ordonnance papier. Dans la plupart des cas, le bureau du médecin (plus proche d'un mini-hôpital que d'un cabinet libéral français) se sera chargé d'envoyer directement ladite ordonnance électronique à la pharmacie. Pour se réapprovisionner en pilules-miracle, il suffira alors d'appeler la pharmacie et de renseigner auprès du serveur automatique votre nom et date de naissance (impossible de parler à un véritable interlocuteur, sauf si vous êtes mourants). Les médicaments prescrits seront alors préparés dans un joli sachet opaque (afin d'en dissimuler le contenu), prêts à ce que vous passiez les chercher. Nous sommes donc bien loin des pharmacies françaises, où le pharmacien vous conseille et où les produits de parapharmacie recouvrent la majorité de la surface du magasin. Les médicaments américains sont d'ailleurs empaquetés dans des bouteilles recouvertes de votre nom. Le médecin ne prescrit pas un nombre de jours de traitement, mais un nombre défini de cachets. Aussi, si le coeur vous en dit, vous pouvez recevoir un petit flacon de 19 pilules exactement. Des techniciens de pharmacie se chargent de préparer ces flacons, issus de commandes en gros desdits médicaments. Je suis encore un peu perturbée de ce système, qui, s'il a l'avantage d'autoriser à peine plus de discrétion, ressemble de façon surprenante à faire ses courses au supermarché. Nos pharmaciens français, parfois surnommés "épiciers", seraient probablement atterrés de devoir vendre du lait et de la litière pour chat en plus des traditionnelles boites d'aspirine. Je dois d'ailleurs terminer cet article un peu brutalement. J'ai urgemment besoin d'oeufs, d'ampoules 11 watts, et de sopalin. Et si je faisais un petit saut à la pharmacie pour me réapprovisionner ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)