© Elise Connors 2019. All Rights Reserved Worldwide.

Droits d'auteur : L'intégralité de ce blog est la propriété de son auteure. Toute reproduction, partielle ou totale, ne peut se faire sans son accord écrit préalable. Le délit de plagiat ou contrefaçon expose à trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende (article L335-2 du code de la propriété intellectuelle)

dimanche 1 octobre 2017

Un jour à l'aéroport

Tandis que j'attendais ma soeur à l'aéroport de Miami aujourd'hui, je regardais inlassablement les centaines de visages défiler et les voyageurs étreindre les membres de leur famille à leur arrivée. Certains souriaient ou criaient de joie, tandis que d'autres couraient ou laissaient chanceler leurs valises pour courir plus vite... Un jeune homme à côté de moi, qui me semblait à peine sorti de l'adolescence, attendait nerveusement un bouquet de fleurs à la main. Il guettait sa montre, à peu près toutes les minutes, et scrutait minutieusement chaque personne qui franchissait les portes d'arrivée dans l'aéroport. Et puis, une très jeune fille est arrivée. Le jeune couple s'est retrouvé, s'est enlacé, et c'était comme si le monde s'était subitement arrêté de tourner. Les dizaines de voyageurs alentours, se sont, presque à l'unisson, soudain arrêté de respirer pendant quelques secondes. Elle venait d'un pays d'Amérique du sud, il vivait visiblement aux Etats-Unis. Et pendant que ces deux-là célébraient leurs retrouvailles, soudain, je me suis vue. J'ai eu subitement comme une impression de déjà-vu. Comme une sorte d'expérience extra-corporelle, un peu étrange, de percevoir ma propre vie de l'extérieur, tout en étant consciente d'être simplement observatrice d'une scène quotidienne dans un aéroport. Une méta-vision presque déroutante, mais presque normale au regard des dernières années qui se sont écoulées. Il y a presque dix ans, j'ai rencontré Logan par hasard. Et dix ans plus tard, on peut vraiment dire que nous en avons connu des absences et des retrouvailles. On peut vraiment dire que nous avons, l'un et l'autre, attendu dans des aéroports, parfois sous la pluie, parfois sous la neige, parfois pendant des heures, parfois moins. Nous avons, nous aussi, scruté notre montre presque chaque minute, et attendu que la terre s'arrête de tourner, le temps de se retrouver. Et il a fallu nous battre pour avoir le droit d'être ensemble. Alors ce soir, j'ai souri en regardant ce jeune couple qui a encore plein de choses à vivre, tandis que de notre côté, notre belle route est loin d'être terminée... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)