mardi 9 novembre 2010

Visa pour les Etats-Unis : épisode 4

Le sénateur démocrate de Pennsylvanie n'a pas été réélu. De fait, il a transmis notre requête au sénateur. Maintenant, tout repose entre les mains de cet homme : il a le pouvoir de faire accélérer les choses. Pendant ce temps, notre dossier a été mis à jour sur internet et l'on a été informés d'une "activité" sur notre compte. S'il s'agit juste de prendre des documents pour les changer de bureau mais que ça ne change rien concrètement, ce n'est pas une grande nouvelle. Logan pense que des nouvelles concrètes et réelles sont imminentes. Moi j'en suis à un point où je n'espère plus rien. L'on verra qui de l'optimiste ou de la pessimiste aura raison, et franchement je préférerais avoir tort. Mais je doute que les choses puissent réellement évoluer prochainement. Après des mois et des mois d'attente et d'hésitations, de mésinformation et d'espoirs déçus, je me protège et j'évite certainement la prochaine douche écossaise. Il y a vraiment de quoi être lassée à force : début Mai j'espérais partir début Août. Et puis Logan est parti. Sans moi. Et puis chaque heure, chaque jour et chaque mois j'ai espéré encore et encore pouvoir partir. Septembre puis Octobre sont arrivés, et maintenant Novembre prend la suite. Nous avons construit (ou déconstruit) notre vie de couple, mis entre parenthèse cet aspect de nos vies pour un système qui nous détruit et que l'on subit. A plusieurs milliers de kilomètres l'un de l'autre, dans deux espaces temps bien distincts, deux continents et deux fuseaux horaires, nous nous languissons de nous retrouver pour enfin vivre ensemble. J'ai un peu la sensation d'être femme de marin ou de militaire, danger mis à part bien entendu. C'est une véritable épreuve que je ne souhaite à personne, et il me tarde que cette séparation prenne fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)