dimanche 11 septembre 2011

Dix ans après, l'Amérique d'après 9/11

Aujourd'hui l'on célèbre un bien triste dixième anniversaire : celui des attentats du 11 Septembre 2001. A l'époque, je n'aurais jamais cru que cet événement puisse avoir une quelconque influence sur ma vie. Le souvenir est encore très présent, je peux décrire en détails de cette dramatique fin de journée. Toutes les télévisions diffusaient en boucle les images des tours jumelles en flammes, avant qu'elles ne s'effondrent. Le visage mondial en a été changé : une guerre en Afghanistan, une montée de la peur de l'islam, une tension dans les relations franco-américaines, des frontières fermées et des contrôles migratoires renforcés (tout du moins, aux Etats-Unis). Pourquoi a-t-il fallu presque un an à mon visa d'immigration pour être délivré ? A cause de la création du Homeland Security et des nouvelles règles en matière d'obtention de titres de séjour sur le sol américain. Je me souviens du froid jeté sur les relations franco-américaines à cette époque, lorsque le président Chirac avait refusé de participer à la guerre en Irak. De grands quotidiens américains titraient alors en une, sur fond de photos du débarquement du 6 Juin 1944, "France has forgotten". Les french fries (les frites) avaient été temporairement rebaptisées freedom fries, et l'hexagone n'avait plus tellement le vent en poupe aux yeux des américains. Il aura fallu que G.W. Bush disparaisse de la scène politique pour qu'enfin, les relations américano-françaises se normalisent. Aujourd'hui, j'ai parfois le sentiment que les français se divisent en deux groupes : ceux qui adorent les Etats-Unis, qui perçoivent le rêve américain dans ses aspects positifs et ses stéréotypes de belle démesure, et les anti-américains, qui les détestent et les résument à quelques clichés grossiers. Ni l'une ni l'autre de ces versions ne sont à retenir : les Etats-Unis sont un pays de contraste et de contradictions, de liberté et d'oeillères politiques, de libéralisme et de chacun pour soi, de grande richesse et d'infinie pauvreté, bref, un véritable pays à l'occidentale qui me rappelle tout à fait le vieux continent...

2 commentaires:

  1. Article très intéressant, merci pour votre blog que j'apprécie beaucoup. Pour votre information, la France est engagée militairement en Afghanistan depuis 2001, c'est le refus de l'intervention en Irak en 2003 qui a envenimé les relations franco-américaines.
    H.V

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, il s'agit d'une "coquille" ! Merci pour vos précisions.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)