mardi 6 septembre 2011

Les années fac


Bienvenue à Bloomsburg University, petite université de 8000 étudiants en Pennsylvanie centrale ! Mes cours ont commencé fin Août, et je commence petit-à-petit à prendre mes repères. J'ai intégré une petite promotion d'étudiants en orthophonie, dont je ne fais pas officiellement partie, puisque je ne suis autorisée qu'à suivre deux cours cette année. Néanmoins, le peu que j'ai vu m'a beaucoup plu. Rien à voir avec la pédagogie et les moyens français : l'université américaine, même publique, met sacrément le paquet pour que ses étudiants soient bien formés. Rien que les locaux sont appréciables : tout est neuf, ou rénové, le campus est bordé de jardins et chaque bâtiment possède une architecture différente. Il est bien loin le temps de la fac de médecine de Lyon, où les crépis s'effritaient, les amphis étaient bondés et le prof se retrouvait seul au milieu d'une centaine d'élèves...ici les cours dits "magistraux" n'accueillent qu'un maximum de 50 étudiants, et la majorités de cours se font en petits groupes. La bibliothèque est impressionnante, et bien sûr, il existe un Starbucks Coffee en son sein (histoire qu'on puisse se restaurer sans sortir du bâtiment). J'ai obtenu ma carte d'étudiant aujourd'hui, qui me donne accès à cette grande bibliothèque. Le contenu des cours est intéressant, mais j'ai une étrange impression de déjà-vu. J'ai déjà étudié les statistiques appliquées à la recherche scientifique...deux fois en France (en médecine, puis en orthophonie). L'on dit "jamais deux sans trois"...et en anglais s'il vous plaît ! Voilà bien un challenge à relever ! Refaire une nouvelle scolarité dans une autre langue n'est pas chose impossible, mais cela soulève encore quelques réticences de ma part. Difficile de toujours pouvoir répondre aux questions posées en classe par exemple ; j'ai toujours un train de retard, même si je n'ai pas de problème de compréhension. Le temps que je formule une phrase dans ma tête pour répondre, au moins la moitié de l'amphi est déjà passé à autre chose. La prise de notes s'améliore quant à elle : après tout, j'ai déjà lu et imprimé les powerpoints de tout le mois de septembre, et je ré-apprends ce qui a déjà été lu et digéré à l'époque de ma previous vie étudiante française. Non, vraiment, je ne sais pas ce qui m'a pris de penser, à l'époque, que mes études seraient courtes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)