© Elise Connors 2019. All Rights Reserved Worldwide.

Droits d'auteur : L'intégralité de ce blog est la propriété de son auteure. Toute reproduction, partielle ou totale, ne peut se faire sans son accord écrit préalable. Le délit de plagiat ou contrefaçon expose à trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende (article L335-2 du code de la propriété intellectuelle)

lundi 2 novembre 2020

Une élection très attendue

Depuis quatre ans, les Etats-Unis connaissent une véritable décrépitude politique avec un président incompétent, méprisant, impulsif, quasiment sénile, et faisant largement preuve de dilettantisme. Ce clown, plus friand de deals commerciaux et de célébrité, plus à l'aise dans un show de télé-réalité et dans des rallies où son culte de la personnalité est omniprésent, a largement prouvé son amateurisme au cours de ces dernières années. Et pourtant, l'élection qui se joue demain est loin d'être gagnée. Trump pourrait tout à fait être réélu, porté par un noyau électoral plutôt blanc, rural, âgé et profondément raciste. Rien n'est joué. Rien n'est garanti. Et tout reste à prouver. Si nous avons personnellement déjà voté par anticipation, l'Amérique n'a pas fini d'exprimer ses opinions (les bureaux de vote seront ouverts jusqu'à mardi soir) et je crains le pire. Les Etats-Unis pourraient-ils se relever de quatre années de plus avec cet ersatz de président ? Pourraient-ils sauver la face aux yeux du reste du monde qui s'est depuis quatre ans largement moqué des incohérences et de l'incompétence de Donald Trump ? Je ne le crois pas. Je pense que l'heure est grave, et que l'enjeu va bien au-delà d'une simple élection. L'enjeu de ce vote national pourrait bien être la cohésion civile du pays. Il est tout à fait possible que se produisent des soulèvements spontanés de la population, et ce quel que soit le résultat. Si Trump venait à l'emporter, alors je prédis la rage (légitime) des mouvements prônants l'égalité interraciale (tels que Black Lives Matter) qui ne verraient pas d'un bon oeil la poursuite d'une politique présidentielle largement raciste. Et si Biden gagnait l'élection, alors cette Amérique blanche et raciste (que l'on prétend ne pas voir), accessoirement très largement armée et en colère pourrait très bien se rebeller à son tour, prétextant des votes truqués. Il est donc très probable que le résultat final de cette élection ne se fasse connaitre que dans plusieurs semaines, au prix de nombreuses procédures judiciaires et de recompte des votes. Je croise les doigts, j'espère et je prie pour que les années Trump ne soient bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Et dans l'attente des résultats, je me surprends à penser au pays de l'oncle Sam comme une société plus égalitaire, où santé et éducation seraient au centre des préoccupations politiques pour garantir une vraie équité entre les êtres humains.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à me laisser des commentaires! J'y répondrai dès que possible :-)